Accueil  »  Environnement  »  Chauffage au bois
Chauffage au bois
Saviez-vous que 100 polluants chimiques peuvent être libérés par la fumée de bois pouvant altérer non seulement la qualité de l’air extérieur mais aussi celle de votre maison.

Au niveau environnemental, un seul poêle à bois non certifié émet autant de particules fines dans l’atmosphère en 9 heures qu’une automobile de type intermédiaire parcourant 18 000 km ou qu’un poêle certifié EPA fonctionnant 60 heures.

De plus, les contaminants émis par la combustion du bois peuvent avoir des effets sur la santé principalement sur les :
  • Enfants
  • Personnes âgées
  • Personnes souffrant déjà :
    Asthme
    Emphysème
    Problèmes cardiaques

Dans un quartier résidentiel où le chauffage au bois est répandu, les contaminants peuvent atteindre des niveaux très élevés sous certaines conditions météorologiques telles que les inversions de température puisque la fumée émise par le chauffage au bois reste au sol au lieu de s’élever.

Signes d’inversion de température?

  • Temps froid
  • Vents inexistants ou légers

Dans un quartier dont le terrain est bas les effets sont les suivants :

  • L’air froid dans le fond de la cuvette (plus lourd)
  • L’air chaud sur le dessus de la cuvette (plus léger)
  • L’air froid emprisonné au sol

Pour limiter votre exposition aux contaminants provenant du chauffage au bois, vous pouvez effectuer les gestes suivants :

  • Il est préférable de s’abstenir de chauffer au bois en l’absence de vents et de temps froids afin d’éviter l’accumulation excessive de contaminants.
  • Le poêle à bois n’est pas un incinérateur; éviter à tout prix d’y brûler des déchets domestiques (plastique, pinte de lait, etc.), du bois peint ou traité afin de diminuer la formation de contaminants très nocifs comme les dioxines et les furannes.
  • Il est inutile de surcharger son poêle, ceci rendra, par le fait même, la combustion plus efficace.
  • Utilisez un bois dur et séché au moins six mois, comme le chêne, l’érable ou le bouleau, plutôt qu’un bois mou tel que le sapin, le pin ou l’épinette afin de réduire la quantité de contaminants dans l’air et limiter la production de créosote qui encrasse les parois et cause souvent des feux de cheminée.

Le bois mou et humide à proscrire pour les raisons suivantes :

  • Il a peu de valeur calorifique ce qui occasionne une consommation de bois accrue.
  • Les résineux contiennent des gommes favorisant l’accumulation de créosote et de contaminants.
  • Lorsqu’il est trop humide, le bois bouille au lieu de brûler. Ceci demande beaucoup d’énergie qui n’est pas consacrée au chauffage de votre demeure.

BoisValeurs calorifiques
Caryer 30 600 BTU
Chêne 30 600 BTU
Érable 29 000 BTU
Hètre 27 800 BTU
Bouleau 26 000 BTU
Frêne 25 000 BTU
Pim 20 000 BTU
Épinettes / sapin 19 000 BTU

Mais surtout…

Si vous songez à acheter/remplacer un poêle ou un foyer assurez-vous qu’il correspond à vos besoins réels pour éviter l’émission inutile de contaminants. Achetez un poêle ou un foyer certifié EPA ou ACNOR afin de diminuer de 90 % les émissions de particules fines.

 

Effets potentiels sur la santé de certains contaminants issus de la fumée de bois lorsque leur concentration est trop élevée dans l’air:

ContaminantsEffets
Monoxyde de carbone (CO) Maux de tête, nausées, étourdissements, aggravation de l’angine chez les personnes ayant des problèmes cardiaques
Composés organiques volatils (COV) Irritation et maux respiratoires; certains COV sont cancérigènes (ex. : benzène)
Acroléine et formaldéhyde Irritation des yeux et des voies respiratoires
Particules fines (PM2,5) Irritation des voies pulmonaires; aggravation des maladies cardiorespiratoires, mortalité plus hâtive
Oxydes d'azote (NOx) Irritation du système respiratoire, douleur à l'inspiration, toux, œdème pulmonaire
Hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) Certains HAP sont considérés comme mutagènes ou cancérigènes ou soupçonnés de l’être
Dioxines et furannes Cancérigènes probables


Source : Direction de la santé publique de Montréal-Centre

Pour en savoir davantage sur le chauffage au bois :